Après confinement, voici quelques nouvelles de nos activités au Vietnam

Chers amis,

Je suis ravi de venir vers vous et vous donner quelques nouvelles de notre aventure vietnamienne.
Mais tout d’abord je vous espère chacun en bonne santé …

De mon côté, si tout va bien, je n’ai évidemment pas pu me rendre à Kon Tum toutes ces dernières semaines et sûrement encore pour quelques mois… j’en suis évidemment triste même si en télétravail comme beaucoup d’entre nous, je peux suivre et piloter nos activités. Mais comme je l’ai souvent dit, c’est par la présence que le vrai travail se fait. En tout cas, je loue les équipes sur place qui tiennent en main le tout.

Bon, tout d’abord, comme vous le savez sûrement le Vietnam est très peu touché par cette pandémie l’ayant bien maîtrisée. A Kon Tum, encore moins qu’ailleurs.
Depuis janvier les écoles et universités étaient fermées. Elles viennent tout juste de rouvrir.

Pendant cette longue période, cela a été notre premier souci avec les jeunes filles de Tro Than. En effet, les parents voulaient les faire revenir à la maison… pour qu’elles aident aux champs ! Mais, entre culpabilité et désir de rester à Tro Than pour poursuivre leur formation, les jeunes filles ont finalement compris leur intérêt. Elles sont donc toutes restées à Tro Than !
La responsable les a aidées à s’organiser pour faire leur travail scolaire (soutenu progressivement par les cours en ligne et un suivi des enseignants). Elles ont aussi su imaginer des activités nouvelles (danse, fabrication de petits objets et vente,…) et ont poursuivi les activités existantes comme la soupe dominicale aux enfants pauvres de 2 ou 3 villages.
Au total, elles m’ont confirmé spontanément par mails leur joie et leur chance d’être à Tro Than !

Ces quelques échanges directs avec elles ont été pour moi un grand bonheur que je vous fais partager volontiers, vous qui avez permis tout cela.

Au début du mois d’avril, devant une sécheresse inhabituelle qui dure, nous avons décidé de creuser un puits à l’endroit du verger de fruitiers de la ferme modèle et de l’abri où sont servies les soupes pour les enfants de ce village.
Ce puits de 100 mètres de profondeur donne plus de 6000 litres d’eau par jour…
C’est une décision dont je suis vraiment enchanté car la sécheresse continue depuis des mois et les arbres seraient morts à ce jour. Et en plus de cela, et de manière inattendue, des enfants des alentours sont venu spontanément pour se laver ! et des parents démunis d’eau ont demandé s’il était possible d’en bénéficier ! bien sûr, nous avons répondu positivement.
Et nous avons même construit une petite douche.
Nous sortons ainsi de grosses difficultés quelques familles….

Concernant la ferme modèle et notre activité Mountain Farmers, s’agissant de produits de première nécessité, les ventes sont restées bonnes. De nombreuses difficultés ont pour autant alourdi considérablement la tâche des équipes : des magasins dans les grandes villes ont fermé, les transporteurs ne pouvaient plus accéder dans ces mêmes villes… Mais notre plus gros problème n’est pas là !

Il y a quelques semaines, nous avons appris que les terrains sur lesquels sont implantés la ferme et les bâtiments de Mountain Farmers sont à vendre et il faudra les quitter d’ici 18 mois. Pas question de les acheter, ils sont hors de prix et en outre, les gouvernements locaux ont des projets urbanistiques importants qui ne laisseront pas la possibilité de pratiquer l’agriculture à terme. Nous cherchons donc, avec nos moyens limités, à acheter un terrain pour les bâtiments afin de sécuriser cette partie et à louer pour l’exploitation. Mais bien placé, d’une surface de 3 hectares, sûrs dans l’avenir…ce n’est pas très facile. Coup de chance, nous avons peut-être trouvé à acheter un terrain pour les bâtiments. A suivre !

Pour m’en tenir au plus important, ce sont les dernières nouvelles de nos activités et des personnes aidées.
L’essentiel est que chacun soit en bonne santé !

Nous vous remercions à nouveau pour votre soutien et votre fidélité. Modestement mais efficacement nous poursuivons notre action.

Vous avez toute ma gratitude , prenez soin de vous !

Amicalement,

Jean

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Vous aimez ce projet ?
4.7/5

Nous sommes dans le « devenir » ! De soi-même et du monde !

De nombreuses personnes sont donc aujourd’hui porteuses d’idées, de souhaits de changement pour elles-mêmes et le monde qui les environne…

Elles aimeraient les réaliser mais parfois n’osent pas s’engager pour de très nombreuses raisons factuelles et objectives. Au-delà de ces raisons concrètes, c’est souvent leur imaginaire qui les freine pour aller de l’avant : il s’agit d’une véritable auto-limitation… « Je voudrais devenir ce pour quoi je suis fait, mais je n’ose pas mettre en œuvre mon projet de vie…».

D☰V☰NIR intervient précisément pour éveiller au possible, pour lever les freins imaginaires et pour libérer l’initiative. Ainsi la concrétisation des projets, souvent projets de vie, devient possible. D☰V☰NIR permet d’ancrer ces projets sur des fondations solides.